Translations:Use Case 2 - Test Sommersturmschäden 2017/5/fr

From Waldmonitoring Wiki
Fig. 2 : Représentation des deux orbites Sentinel couvrant la Suisse. À une date donnée, l’orbite 108 ou l’orbite 65 est relevée. La disponibilité des images est la meilleure pour la zone où elles se superposent (tous les 2 ou 3 jours).

Les valeurs dans la légende du visualiseur représentent en moyenne pour chaque surface de changement (polygone) la baisse du NBR multipliée par 100. La multiplication par 100 ne sert ici qu’à économiser de l’espace de stockage (grâce aux chiffres entiers plutôt que décimaux). La différence résulte de la comparaison entre l’image à la date choisie et un état de référence avant l’événement présumé / la date choisie. On utilise comme référence un composite si possible exempt de nuage constitué de toutes les images disponibles datant de 45 jours avant la date choisie. Des valeurs proches de -100 indiquent d’importants dégâts. Les polygones de changement sont délimités grâce à une valeur seuil (-15) et à partir d’une superficie minimum de 5 ares. Les nuages sont aussi représentés (cf. Fig. 1) afin d’éviter de conclure erronément à l’absence de dégâts. Cela vaut aussi pour les surfaces « NoData », c.-à-d. celles pour lesquelles aucune donnée Sentinel-2 n’est disponible pour la date choisie (Fig. 1).